Les trois plumes… ou l’histoire du Logo de Conte sur toi !

Les trois plumes… ou l’histoire du Logo de Conte sur toi !

Puisque le début de l’hiver et les fêtes de fin d’année marquent la saison des contes, je vais vous raconter l’histoire de mon logo.

Cela me vient de l’histoire des trois plumes magiques que me racontait ma grand-mère… Cette histoire a beaucoup de sens pour moi car elle me rappelle à quel point les histoires ont toujours eu le don de m’apprendre la vie et les sentiments, mais aussi que celles-ci ont le pouvoir de faire comprendre, de guérir et de faire grandir.   

Il était une fois une petite fille nommée Jeannette qui habitait une jolie maison de pierre à l’orée d’une forêt… Ses parents l’aimaient beaucoup et elle avait beaucoup de chance tant elle était très choyée.

On était la veille de Noël et la petite fille s’amusait dans les bois sautillant d’un coin à l’autre pour trouver les plus jolis éléments naturels qui lui servirait à réaliser de beaux présents pour ses parents qu’elle aimait tant.

Alors qu’elle était toute à son occupation, elle vit passer non loin d’elle une très vieille dame qui portait des fagots de bois.

C’est alors qu’une bande d’enfants vinrent à la chasser en lui lançant et des cailloux.  « Vas t’en vilaine sorcière ! » lui criaient-ils, on ne veut pas de toi ici ! Retourne d’où tu viens ! Tu n’es pas d’ici !

Intriguée, Jeannette se demanda pour quelle raison une vielle dame aussi fragile portait une si lourde charge et surtout pourquoi on la chassait de la sorte ! N’écoutant que son grand cœur elle s’approcha d’elle et cria aux enfants de la laisser tranquille.

Elle proposa à la vieille dame de l’aider et elles s’éloignèrent toutes deux de cette bande d’enfants furieux !

Pourquoi sont-ils si méchants avec vous s’étonna Jeannette tout en parcourant le chemin qui les menait vers la cabane de la grand-mère ?

C’est parce-qu’ils ont peur de moi lui expliqua la dame, ils pensent que je viens voler leur bois et ils me prennent pour une sorcière parce-que je suis vieille et laide, ils pensent que je leur veux du mal et que je vais leur jeter un sort…

Mais ce n’est pas vrai n’est-ce pas lui dit la petite fille moi je sais que vous êtes gentille …

C’est parce-que tu as un cœur d’or et que l’amour que t’ont donné tes parents t’a aidé à ne pas avoir peur et à voir au-delà des apparences.

Elles arrivèrent à un vieux cabanon de bois.

Ecoute, lui dit la vieille, pour te remercier de ta gentillesse je vais t’offrir un cadeau, veux-tu rentrer un instant avec moi ?

La petite fille acquiesça.

C’est alors qu’elles se retrouvèrent dans une merveilleuse pièce remplie de lumière, de couleurs, de livres, et de plumes d’oiseau.

Jeannette ne savait plus où poser son regard tant cet endroit était magique !

C’est à cet instant précis que la vieille dame enleva sa vieille cape usée, pour se transformer en une fée magnifique !

Jeannette n’en croyait pas ses yeux !

Pour te remercier d’avoir été généreuse en regardant au-delà des apparences, je vais te récompenser, jeune fille, lui dit la fée.

Voici trois plumes, une bleue, une orange et une turquoise. Ce sont des plumes magiques ! Et tu pourras exaucer un vœu en soufflant sur chacune d’elles.

Mais surtout réfléchis bien ! Car une fois le vœu formulé, il te sera impossible de revenir en arrière.

Jeannette n’en revenait pas d’avoir autant de chance.

Elle remercia la fée et s’en retourna chez elle le cœur en joie…

De retour à la maison, elle se rendit compte qu’elle avait pris beaucoup de temps et qu’elle n’avait pas eu le temps de fabriquer ses cadeaux de Noël , la veillée de Noël approchait et elle n’avait pas de cadeau pour ses parents.

Elle pris alors la décision d’offrir les deux premières plumes à ses parents, car si ils étaient heureux, ils n’étaient pas bien riches et rares étaient les moments où ils pouvaient se faire plaisir.

Avec la plume Orange qu’elle offrit à sa mère, celle-ci choisi d’avoir une machine à coudre et du tissus, elle pourrait ainsi exercer son talent à confectionner de merveilleuses robes à toutes les femmes qui en auraient besoin.

Avec la plume Bleue qu’elle offrit à son père, celui-ci choisi d’ avoir des toiles des peintures, des pinceaux et un chevalet. Il avait toujours rêvé d’être un artiste mais il n’avait jamais pu se payer le matériel pour réaliser son vœu le plus cher. Avec tout ce matériel,  il pourrait aussi enchanter la vie de tous ceux qui auraient la chance de regarder ses toiles.

Quant à la plume rouge, elle décida de la garder pour elle, et de ne pas l’utiliser tout de suite car elle voulait prendre le temps de choisir le vœu le plus juste pour elle !

Cette histoire n’est pas finie, car pour moi aucune histoire n’est jamais finie, et il nous appartient de lui inventer la suite la plus juste et la plus favorable…

C’est cela que veulent représenter les trois petits points de suspension sur mon logo… Cette suite que chacun a le pouvoir d’inventer …    

Vous avez aimé ce conte ? Moi je l’adore car il vit en moi depuis mon enfance… Il me rappelle ce fabuleux cadeau que m’a transmis ma grand-mère mon goût pour les plumes et les histoires.

Je trouve que ce conte est encore d’actualité aujourd’hui car il invite à l’amour, à l’ouverture d’esprit au don et à la réflexion.

Et ce sont toujours les valeurs fondamentales qui m’animent plus que jamais !

 

Laurence