L’un pour l’autre ou chacun pour soi ? Telle est la question.

L'un pour l'autre ou chacun pour soi ? Telle est la question.

Quand

11/02/2017 au 12/02/2017    
09:30 - 17:00

Réservations

Auberge de Jeunesse de Namur
avenue Félicien Rops, 8  Salle Bayard. , à Namur, La Plante., 5000

Event Type

Chargement de la carte…

Séminaire réflexif sur le couple.

Que vous soyez en couple ou célibataire, que vous soyez seul ou à deux, que vous soyez bien ou mal accompagné, que vous soyez follement amoureux ou pas,  peut-être ressentez-vous le besoin de faire le point sur ce qui fait sens dans votre vie amoureuse…

Que signifie pour vous être en couple ? Quels sont vos besoins et sont-ils respectés ? Comment mieux communiquer avec votre partenaire ? Quels sont les valeurs et les croyances  qui conditionnent vos relations et la perception que vous avez de vous-même et des autres ?

Telles seront, entre autres, les questions qui seront abordées au cours de ce séminaire qui aura lieu les 11 et 12 février 2017.

Une façon originale de célébrer la Saint-Valentin et d’affiner votre projet sentimental.

En amour rien de pire que le train train quotidien !

Ce séminaire sera une occasion unique de vous re-découvrir et de vous re-trouver grâce à des temps de partages, d’écriture et de mise en situation où créativité et jeux feront alliance avec un apport de connaissance collectif et participatif.

Pour animer ce séminaire, Laurence Bertinchamps, juriste, coach et formatrice  sera accompagnée de deux précieuses personnes ressources.

Véronique Detienne, responsable de projets au sein d’un centre culturel, thérapeute de couple et conseillère conjugale et familiale.

Laurent Lebutte,  intervenant social,  directeur d’un centre d’hébergement pour enfants placés, formé en psychologie de l’enfant et de famille et spécialisé dans la théorie de l’attachement.

Parce-que vous êtes les seuls auteurs de vos histoires d’amour, venez les ré-enchanter avec nous ! 

Couple metaphore

Réservations

Les réservations sont closes pour cet événement.

Parce-que chaque mot compte…